Chargement en cours...

Dans votre salle

Du 20 au 26 juin 2018

Critique:Cette comédie est un petit bijou.(Télé Loisirs)

secret de tournage:

Une histoire vraie inspirante

En 2000, lors des Jeux paralympiques de Sydney, l’équipe de basket espagnole de sport adapté (pratiqué par les personnes atteintes de déficience intellectuelle) a été condamnée pour avoir fait jouer des faux déficients intellectuels. Une histoire qui a beaucoup marqué le metteur en scène Javier Fesser : "C’est d’ailleurs sûrement une des raisons qui m’a poussé à tourner ce film. J'y ai tout de suite pensé quand j’ai reçu le scénario de Champions. Cela a renforcé ma décision de ne faire le film que s’il était authentique, donc tourné intégralement avec des acteurs réellement handicapés, et non avec des acteurs qui jouent le handicap."

Dans le rôle de l'entraîneur

Javier Gutiérrez, qui a récemment joué un inspecteur de police au passé trouble dans le thriller La Isla Minima , incarne le personnage de l'entraîneur. "J’avais travaillé avec lui deux ans auparavant pour un court métrage. Je lui avais déjà parlé du projet. Et j’avais dû être convaincant, car il est tombé amoureux de Champions et il m’a dit qu’en aucun cas il n’abandonnerait le projet. Sa collaboration a été fondamentale, d’un point de vue professionnel comme d’un point de vue personnel", rappelle Javier Fesser :"C’est d’ailleurs sûrement une des raisons qui m’a poussé à tourner ce film. J'y ai tout de suite pensé quand j’ai reçu le scénario de Champions. Cela a renforcé ma décision de ne faire le film que s’il était authentique, donc tourné intégralement avec des acteurs réellement handicapés, et non avec des acteurs qui jouent le handicap.

Une équipe de novices

Javier Fesser a travaillé avec une équipe composée en majorité par des personnes qui effectuaient leur première expérience en tant qu’acteur avec Champions. Le réalisateur raconte : "C’était en fait un des aspects les plus imprévisibles du projet : pouvoir compter sur des personnes avec des handicaps mentaux qui, en plus de cela, n’avaient jamais mis les pieds sur un tournage. Compter sur des acteurs novices pour jouer ses personnages principaux, ce n’est jamais facile. D’autant qu’ils sont tous réunis dans la plupart des scènes. Mais en aucun cas cela n’a été plus compliqué en raison de leur handicap. Au contraire. Cela a été un avantage de voir leur enthousiasme à sentir que c’était « leur film »."

x

 En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour faciliter la navigation, améliorer l'ergonomie de certains services et réaliser des statistiques de fréquentation.